VOTE | 0 fans

Téléstar

 

Lio & Virginie Efira, la rencontre explosive !

17 mars, un studio photo du 17e, à Paris. Lio arrive, un peu grognon. Le sourire de Virginie lui rend la pêche. Entre elles, pas de clash. Sous les flashs et avec du champagne, les deux Belges, complices, jouent de leur humour décalé.

 Quand on met face à face une brune piquante de 45 ans et une blonde souriante de 30 ans, c'est la guerre ?

Virginie : Pas du tout. On n'est pas dans ces rapports de femelles qui s'inspectent des chevilles à la racine des cheveux. Moi, je l'aime vraiment et je suis même arrivée à le lui dire récemment.
Lio : (La voix chevrotante.) Il ne faut pas me dire des choses comme ça, je peux pleurer tout de suite. Virginie, je l'adore. C'est une fille directe avec qui ont peut aborder le fond des choses. Et elle est délicate, contrairement à moi qui suis une vieille bique ! (Elle s'esclaffe.)

 Pour la rivalité, on peut repasser...

L. : Oui. Parce que si ces relations s'instaurent, je préfère partir. Mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas s'opposer.

 Quel cliché aviez-vous l'une de l'autre, avant de commencer l'émission ?

 L. : Je connaissais son humour, mais pas la distanciation dont elle fait preuve avec elle-même. Ca m'a plu.
V.E : Je l'imaginais tout le temps dans la revendication, eh ben non ! Elle laisse parfois tomber le drapeau. Elle est capable de parler fort, comme de se taire et d'écouter.

 Justement, Lio, on vous imaginait frondeuse, et l'on vous découvre très maternelle dans Nouvelle Star ...

 L. : Je ne pense pas avoir donné de moi l'image d'une femme hystérique ou harpie. Simplement, je n'ai pas ma langue dans ma poche. Face à des Erdisson ou Fogiel agressifs, je me suis permis de les remettre à leur place... sans perdre l'estime et la tendresse qu'ils m'inspirent.

 Nouvelle Star, c'est aussi utile pour votre carrière, non ?

 L. : C'est vrai qu'en ce moment les gens me parlent plus du programme que de Banana split. Mais ça peut m'apporter autant de choses que m'en enlever. Car je n'ai pas le droit de regard sur le montage.
 
 Virginie à joliment chanté lors de la conférence de presse. Imaginiez-vous ce potentiel-là ?

 L. : Je l'avais déjà entendue chanter. T'as envie de chanter, Virginie ?
 V.E : Je prends du plaisir à le faire. Ca m'évite d'aller chez le psy ! (Rires.) Mais pour sortir un album, il faudrait que j'écrive des textes ou que le piano qui est dans mon salon serve à autre chose qu'a la déco !
 L. : Si demain, Jacques Duvall (son parolier fétiche, ndlr) me fait une chanson sur l'univers impitoyable de la télé, je te proposerai un duo. Ce serait topissime !
 V.E : Moi, je suis à l'aise que s'il y a de l'ironie. Donc là, pourquoi pas ?

 L’autodérision, c'est votre point commun ?

 V.E : Se foutre de sa gueule, c'est bien. Et ça évite aux autres de le faire pour toi !
 L. : Oui, c'est très belge. Les Belges sont bienveillants et savent s'engueuler sans s'en tenir rigueur, contrairement au Français.

 Vous inculquez cette dérision à vos six enfants ?

 L. : J'essaie simplement d'être un tuteur et de leur éviter le pire. J'apprends plus d'eux que l'inverse.

 Et vous Virginie, vous cultivez votre "belgitude" à Paris ?

 V.E : J'ai même l'impression d'être miss Belgique, ici. Pas une journée sans que l'on me parle de la mode ou de la peinture du Plat Pays.

 Mais vous avez coupez les ponts ?

 V.E : Pas du tout, j'y vais souvent. Mon père, dont je suis très proche, y vit. Mon frère Yorick qui fait les Beaux-Arts, aussi.
 L. : Moi, la Belgique a été mon premier pays d'accueil. Au Portugal, ma mère avait été déchue de ses droits pour cause d'adultère. C'était sous Salazar, le divorce était interdit et l'adultère puni d'emprisonnement. Elle s'est enfuie avec moi et avec le papa d'Hélène (Helena Norguerra, ndlr) de qui elle était enceinte.

 V.E : (Concernée.) Vous avez vécu longtemps dans la peur ?

 L. : On a été clandestins trois ans en Belgique. On a même été reconduits à la frontière. J'ai des souvenirs de flics arrivant chez moi. (Troublée.)

 V.E : Pour l'enfant que tu étais, c'était dur ?

 L. : Oui, à l'école, je pleurais toute la journée et je m'enfuyais. Au lieu de m'engueuler, ma prof me caressait la tête. Je me souviens aussi du col en fourrure de ma maîtresse que j'ai niqué parce que je le caressais en pleurant. Elle me disait avec son accent belge : "Allez, pleure un bon coup, ma crotte.

 V.E : T'en as voulu à ta mère ?

 L. : Non, c'est une femme courageuse, radicale et très amoureuse. Moi aussi, je pourrais mourir par amour.

 Et vous Virginie. En amour aussi, vous êtes absolue ?

 V.E : Oui, mais avant d'en arriver là, il y a du chemin. Il me faut du temps avant de faire confiance. Surtout maintenant, avec mon vécu.

 Quel est le truc le plus fou que vous ayez fait par amour ?

 L. : Faire des enfants. J'en ai eu six (Nubia, 21 ans, Igor, 14, Esmeralda, 13, les jumelles Garance et Léa 9, Diego 5, ndlr) ! Parce qu'avec le monde qui se prépare, il faut être folle pour en avoir autant !
 V.E : Moi, je n'en ai pas encore fait, mais j'en ai très envie. Je n'ai aimé que des pères, j'ai toujours eu des enfants autour de moi. Un jour, j'aurai les miens, et ça sera aussi bien.

 Lio, être juré de Nouvelle Star, ça force l'admiration de vos petits ?

 L. : Ma fille aînée, Nubia, (21 ans), voulait passer le casting, mais le règlement l'interdit ! Les plus petits s'en fichent.

 Vos enfants n'ont jamais souffert de votre notoriété ?

 L. : Si. Quand on vivait dans le Gard, leurs copains de classe me traitaient de pute. Mais j'ai la chance d'avoir des enfants qui m'ont toujours préservée et protégée. Ils ont beaucoup d'amour pour moi.

 Ils ne vous rapportaient donc pas tout ce qu'on leur disait sur vous ?

 L. : Exactement. Une seule fois, Nubia, qui n'avait alors que 12 ans, est revenue perturbée de l'école. J'avais remis un hot d'or à une actrice porno et je l'avais embrassée sur la bouche. La photo était parue dans la presse. Nubia m'a dit : "Maman, si des copines te demandent, dis-leur, comme moi, que c'est un photomontage."

 Et pour vous, la rançon de votre exposition ?

 V.E : Ca n'a rien à voir, parce que je n'ai pas d'enfant. Ce sont toujours eux qui souffrent le plus de la célébrité.

 Et vos proches, comment la vivent-ils ?

 V.E : Parfois, ma mère me dit, un peu inquiète : "On te voit moins dans les bandes annonces de M6." Je ne voudrais pas que sont équilibre passe par cela.

 Pour finir, vous entendez des casseroles sur Nouvelle Star. Et vous, quelles sont les vôtres ?

 V.E : Mes débuts télé ! Je me laissais un peu faire, jusqu'à une imitation de Marilyn dans une robe trop petite pour moi. Mais j'ai déjà montré cette séquence à plein de gens.
 L. : Moi j'assume tout.

 
 Source : Téléstar n° 2865 semaine du 5 au 11 avril.

Ecrit par zolilulu 

Photos

Cette galerie contient 4 photos

Off prime Téléstar PhotosOff prime Téléstar PhotosOff prime Téléstar PhotosOff prime Téléstar Photos


Ne manque pas...

Vote pour les HypnoAwards 2018 jusqu'au 26 août !
Jusqu'au 26/08 | Votez nombreux !

Découvre notre nouveau numéro d'HypnoMag, notre webzine, avec Christopher Gorham en couverture !
HypnoMag | Découvre le numéro 9 !

Activité récente

Sondages
11.07.2018

Les Acteurs
05.06.2018

Les Personnages
04.06.2018

La Série
04.06.2018

FanZone
04.06.2018

Actualités
Virginie Efira, actrice et productrice d'un nouveau film

Virginie Efira, actrice et productrice d'un nouveau film
Virgine Efira (Off Prime, Dix pour cent) vient de rejoindre le prochain film de Joachim Lafosse,...

Sortie cinéma | Un homme à la hauteur avec Virginie Effra

Sortie cinéma | Un homme à la hauteur avec Virginie Effra
Virginie Efira est à l'affiche du film Un homme à la hauteur, sorti mercredi 4 mai dans les salles...

Virginie Efira | Et ta soeur, au cinéma !

Virginie Efira | Et ta soeur, au cinéma !
Virginie Efira est à l'affiche du film Et ta soeur, sorti aujourd'hui, mercredi 13 janvier, dans les...

Virginie Efira | Une famille à louer, au cinéma !

Virginie Efira | Une famille à louer, au cinéma !
Cette semaine, retrouvez la belle Virginie Efira dans le rôle principal du film Une famille à louer...

Alban Lenoir | Antigang au cinéma

Alban Lenoir | Antigang au cinéma
C'est aujourd'hui, mercredi 19 août, que sort sur les grands écrans le film policier français...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 20:26

Vous pouvez venir commenter cette nouvelle sir le quartier. Merci

mnoandco, Avant-hier à 20:27

*sur* c'est mieux

Luna25, Hier à 12:12

N'hésitez pas à venir proposer vos personnages historiques sur le quartier Legends of Tomorrow

Luna25, Hier à 12:13

Plus que quelques jours pour

ophjus, Hier à 18:42

4 animations super sympa dans les forums du quartier The 100 !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site